Retour

Anne Hidalgo dévoile ses propositions pour un Paris et un Grand Paris plus solidaires

Grand Paris, Ville — 01 février 2020

Anne Hidalgo a dévoilé le 29 janvier, aux côtés de Dominique Versini, Ian Brossat, Eric Lejoindre et Eric Pliez, candidats sur les listes de Paris en Commun, ses propositions pour lutter contre l'exclusion à l'échelle de la métropole pour un Grand Paris plus solidaire, à l’échelle de la ville du quart d'heure solidaire, et pour accompagner l’élan de solidarité des Parisiennes et des Parisiens en leur donnant les outils pour pouvoir agir au quotidien dans leur quartier.

Agir plus grand :


C’est démultiplier l’impact du pacte de lutte contre la grande exclusion à l’échelle de la métropole pour un Grand Paris solidaire :
– proposer aux Maires des villes de la métropole d’établir un Pacte métropolitain de lutte contre la grande exclusion pour développer l’offre d’hébergement et garantir sa répartition équitable ; 
– mettre en place un Samu social métropolitain ;
– organiser une Nuit de la Solidarité métropolitaine pour ensuite disposer de données à l’échelle du Grand Paris afin de mieux orienter nos politiques d’hébergement.

Agir plus près :


Travailler au plus près des personnes en grande exclusion dans leur quartier, dans leur environnement immédiat, en s’appuyant sur les Parisiens pour que la ville du quart d’heure ne laisse personne de côté :
– sur l’ancien TEP Ménilmontant, construire sur la moitié de la parcelle un jardin et une structure mixte ouverte au quartier inspirée par les « Grands Voisins » dans le 14e permettant d’héberger une cinquantaine de personnes vulnérables et accueillant au rez-de-chaussée des activités de type ressourcerie, recyclerie, réemploi et permanences d’associations. Il s’agira d’une structure en bois s’inspirant du centre de la « Promesse de l’aube » dans le 16e ;
– ouvrir une halte dans chaque mairie, en priorité pour les femmes et les familles sur le modèle de celle de l’Hôtel de Ville ;
– développer des bagageries et des casiers solidaires pour assurer les besoins fondamentaux des personnes en situation de rue ;
– créer des pensions de famille, c’est-à-dire du logement dans un petit immeuble pour des personnes demeurées longtemps à la rue. Chacun y a son appartement, mais une association est présente pour les aider si besoin.

Agir plus fort :


Grâce à la mobilisation de tous en s’appuyant sur le formidable élan de solidarité manifesté par les Parisiens et sur un rôle accru joué par les entreprises :
– dans chaque quartier, ouvrir des kiosques citoyens pour développer l’entre-aide, accompagner et former les Parisiennes et les Parisiens qui souhaitent s’investir dans des actions de lutte contre l’exclusion grâce à la Fabrique de la Solidarité ;
– créer un club d’entreprises solidaires qui mobilisera du foncier nouveau, mettra en place du mécénat de compétence ainsi que le parrainage à plus grande échelle ;
– créer d’un fonds solidaire pour l’innovation sociale qui nous aidera à financer de nouveaux projets citoyens et associatifs novateurs à Paris.