Retour

Commerce et artisanat

Depuis 2014, nous nous sommes mobilisés aux côtés des commerçants et des artisans de Paris. Ce sont à la fois des acteurs essentiels de la vie quotidienne, des agents du lien social et des facteurs d’emploi et d’attractivité. Surtout, ils participent chaque jour à la qualité de vie des Parisiens. Pour promouvoir les savoir-faire, préserver et diversifier les commerces et l’artisanat, la Ville a conduit une politique innovante de protection et d’installation commerciale. L’objectif de cette politique publique nous concerne tous : assurer une meilleure diversité de l’offre commerciale dans Paris. Dans cette perspective, nous avons également soutenu une nouvelle économie de proximité. Une économie qui permet, dès aujourd’hui, une transition écologique et digitale des commerces.

Des chiffres qui disent notre politique

62 000 commerces et services commerciaux
C’est le nombre de commerces et services commerciaux à Paris. Un parc de commerces qui place Paris devant Londres en densité par habitant et par ...
Lire

C’est le nombre de commerces et services commerciaux à Paris. Un parc de commerces qui place Paris devant Londres en densité par habitant et par km2 et parmi les villes les plus dynamiques d’Europe et du monde. Ce nombre est stable depuis 2014. Atteindre cette stabilité alors qu’ont disparu ailleurs de nombreux commerces du fait, entre autres, de la croissance du commerce en ligne, démontre que la politique publique de soutien à l’activité et à la création de commerce de la Ville porte ses fruits.

89 locaux commerciaux
C’est le nombre de locaux commerciaux (dont 64 commerces culturels) qui ont pu être acquis grâce au dispositif Vital’Quartier 2 (dans les 5e, 6e, 10...
Lire

C’est le nombre de locaux commerciaux (dont 64 commerces culturels) qui ont pu être acquis grâce au dispositif Vital’Quartier 2 (dans les 5e, 6e, 10e, 12e, 17e arrondissements). Ce programme regroupant plusieurs dispositifs innovants a été conçu pour lutter contre la mono-activité, la vacance prolongée et la désertification commerciale. De même, « Contrat Paris’Commerces » (dans les 1er, 2e, 11e, 12e, 13e, 14e, 15e, 18e, 19e, 20e arrondissements), mis en place en 2017, a permis de préempter ou de maitriser 75 locaux dans lesquels ont été réimplantés des commerces, en particulier dans les quartiers populaires.

2.8 millions d’euros
C’est le budget qui a été consacré pour rénover et mettre en accessibilité des locaux commerciaux dans les quartiers populaires.

C’est le budget qui a été consacré pour rénover et mettre en accessibilité des locaux commerciaux dans les quartiers populaires.

360 kiosques a journaux
C’est le nombre de kiosques à journaux renouvelés dans Paris afin d’assurer une vitrine indispensable à la vente de presse et d’offrir de ...
Lire

C’est le nombre de kiosques à journaux renouvelés dans Paris afin d’assurer une vitrine indispensable à la vente de presse et d’offrir de meilleures conditions de travail aux kiosquiers.

Des Questions ? Des critiques ? Des réponses

Tous les leviers sont-ils mobilisés pour aider le commerce de proximité ?

Le cadre juridique relatif à la liberté du commerce et d’installation autorise peu de marges de manoeuvres aux collectivités locales. Dans le cadre de nos compétences, nous avons utilisé des leviers juridiques comme les modifications du Plan Local d’Urbanisme qui nous ont permis d’augmenter de 15 % les linéaires commerciaux et artisanaux protégés et de contraindre l’évolution des locaux situés en rez-de-chaussée. La Ville a mobilisé le parc immobilier de ses bailleurs sociaux car ils représentent près de 10 % des pieds d’immeuble de Paris. La constitution du Groupement d’Intérêt Économique (GIE) « Paris Commerce » a permis aux professionnels cherchant un local d’avoir une porte d’entrée unique pour l’ensemble du parc social et ce sont déjà 300 commerces de proximité qui ont ainsi pu être installés depuis 2017. Enfin, les seuils d’analyse des dossiers présentés en commission départementale d’aménagement commercial ont été abaissés de 1 000 m2 à 400 m2 afin d’accroitre notre capacité d’action et de pouvoir intervenir sur des critères plus précis.

Promesses faites / Promesses tenues

  • Le soutien au commerce et à l’artisanat parisiens

    Pour soutenir l’artisanat parisien, le label « Fabriqué à Paris », qui valorise la production locale est devenu une référence en 2 ans, constituant un réseau de 349 artisans. De même, deux Halles alimentaires ont été ouvertes, pour favoriser l’accès des Parisiens à des aliments de qualité provenant de producteurs locaux. Enfin, une pépinière de talents a été créée pour héberger les jeunes créateurs et artisans débutants en lien avec les Ateliers de Paris.

Réaliser et innover

Encourager la mobilité verte des professionnels

Mise en place d’une offre de véhicules utilitaires partagés, de places de stationnement gratuites pour les véhicules utilitaires électriques ou au gaz, d’aides à l’achat de véhicules propres (1 000 € pour un micro-utilitaire et jusqu’à 9 000 € pour un poids lourd ou un autocar).

Construire la nouvelle économie de proximité

en favorisant le test des activités commerciales et en permettant la transition digitale des professionnels
Lancés via la Semaest, le testeur de commerce permet aux créateurs de tester leur projet et leur propose un accompagnement favorisant le démarrage de leur activité ; CoSto (Connected Stores) est destiné à accélérer la rencontre entre l’économie de proximité et l’écosystème numérique. Il s’agit d’un programme d’accompagnement des commerçants à l’utilisation du numérique. Plus de 1000 commerçants, artisans et créateurs en sont membres.

Penser l’alimentation de demain avec l’incubateur « Smart Food Paris »

Cette plateforme, première du genre en France, accueille une vingtaine de startups chaque année. Elles imaginent des solutions innovantes pour répondre aux nouveaux usages de production, de distribution et de consommation du secteur alimentaire.

Renforcer la transparence et la clarté en matière de taxation

Création d’un simulateur de taxes des enseignes, terrasses et étalages à destination des commerçants pour faciliter leurs démarches.