Retour

Egalité Femmes/Hommes et Lutte contre les discriminations

L’inégalité entre les Femmes et les Hommes, qu’elle soit sociale ou professionnelle, en opportunités ou en reconnaissance, en revenus à emploi identique ou en responsabilités, est la première des discriminations. À ce titre, comme pour les discriminations fondées sur l’âge, l’origine, l’orientation sexuelle, le handicap, et toutes les autres, nous ne l’acceptons pas. Aucune discrimination n’est tolérable dans la société que nous promouvons pour les Parisiennes et les Parisiens. Aussi, nous nous sommes mobilisés pour les contrecarrer, les déconstruire, les faire reculer, en soutenant la mixité, l’égalité et la culture du respect de l’autre dans toutes nos politiques publiques.

Des chiffres qui disent notre politique

200 000 personnes accueillies
C’est le nombre de personnes accueillies chaque année dans les différents dispositifs d’accès au droit que nous avons développé...
Lire

C’est le nombre de personnes accueillies chaque année dans les différents dispositifs d’accès au droit que nous avons développés (c’était d’ailleurs un engagement de campagne d’Anne Hidalgo en 2014). En effet, les discriminations s’arrêtent là où le droit commence. L’accès au droit est le premier outil, souvent sous-estimé, pour lutter contre toutes les discriminations. 7 500 permanences juridiques dans les « Relais d’Accès au Droit », 1 728 consultations gratuites d’avocats du Barreau de Paris Solidarité, généralistes ou spécialistes, dans les Mairies d’arrondissement, 5 Points d’Accès au Droit de la Ville, ont enregistré une augmentation de leur fréquentation de près de 10 000 personnes supplémentaires. En outre, parce que les publics les plus éloignés du droit sont trop souvent également les publics discriminés, des dispositifs spécifiques ont été développés, notamment entre les « Relais d’Accès au Droit » et les structures liées à la grande exclusion.

20 travailleurs sociaux
C’est le nombre de travailleurs sociaux de la Police Municipale Parisienne missionnés (1 par commissariat d’arrondissement) pour accompagner les Parisiens dans les dé...
Lire

C’est le nombre de travailleurs sociaux de la Police Municipale Parisienne missionnés (1 par commissariat d’arrondissement) pour accompagner les Parisiens dans les dépôts de plaintes, en particulier dans les cas de violences faites aux femmes ou de violences contre les personnes, notamment contre les personnes LGBT+.

200 000 euros
C’est le montant des subventions que la Ville attribue chaque année aux associations LGBT+, d’une part car il reste beaucoup à faire en ...
Lire

C’est le montant des subventions que la Ville attribue chaque année aux associations LGBT+, d’une part car il reste beaucoup à faire en matière de lutte contre l’homophobie notamment et, d’autre part, car les personnes LGBT+ possèdent une histoire riche et une culture prospère dont Paris s’enrichit continuellement. La marche annuelle des fiertés, l’organisation des Gay games, la création du « Paris Prize for LGBT rights » pour saluer le travail de militants dans les différents champs du combat pour l’égalité, sont autant de signes de la vitalité du lien qui unit Paris aux communautés LGBT+.

Des Questions ? Des critiques ? Des réponses

Aller toujours plus loin dans la parité et la féminisation ?

La Ville souhaitait être exemplaire dans ses services et en particulier dans les postes des plus hautes responsabilités. Aujourd’hui, le Secrétariat général de la Ville est dirigé par une femme et 2 des 3 Secrétaires généraux adjoints le sont également. De même, les nominations à la direction des grandes institutions culturelles ont conduit 12 femmes à la tête des 22 grandes institutions culturelles de la Ville (ex : Maison des Métallos, Gaité Lyrique, Théâtre du Châtelet…). Et nous avons voulu étendre cette dynamique aux événements à forte visibilité. Lors de la Nuit Blanche 2019, nous avons atteint pour la première fois plus de 40% de femmes parmi les artistes exposés. Enfin, construire plus d’égalité, cela passe aussi par des évolutions qui semblent anecdotiques mais qui ne le sont pas. Dans Paris, la part des noms de rue portant le nom d’une femme est passé de 4 à 11% en 6 ans. En 2004 il n’y avait qu’une seule bibliothèque municipale portant le nom d’une femme, il y en a 17 aujourd’hui. L’égalité doit être dans ce que l’on donne à voir chaque jour dans l’espace public.

Promesses faites / Promesses tenues

  • Création d’un Observatoire parisien des violences faites aux Femmes dédié à l’égalité Femme-Homme

    En 2014, Anne Hidalgo prenait plusieurs engagements précis pour aider les femmes victimes de violence, notamment la création d’un Observatoire parisien des violences faites aux Femmes. Mis en place dès 2014, il coordonne les actions de protection et d’accompagnement des victimes, sensibilise la population, invente régulièrement de nouvelles méthodes et outils pour prévenir ces violences et protéger les femmes. Enfin, il publie chaque année un état des lieux des violences faites à Paris.

Réaliser et innover

Créer de nouveaux outils pour lutter contre les discriminations

Durant cette mandature, nous avons multiplié les innovations dans de nombreux secteurs pour que les discriminations ne restent pas sans réponse. Quelques exemples : le numéro « Allo discrimination logement 01 42 79 50 44 » qui propose l’assistance de juristes de l’Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL) de Paris pour toute question sur le sujet ou si on estime avoir été victime d’une discrimination au cours d’une procédure de logement ; Le « Réseaux de Repérage des discriminations » (RéPaRe) relie les centres d’accès au droit, les associations, acteurs de l’emploi, travailleurs sociaux, institutions judiciaires, etc. pour identifier des situations de discrimination et aider les victimes, qui ne savent pas toujours qualifier ce qu’elles ont subi, à agir en conséquence ; Les appels à projet des « Collèges de l’égalité » qui financent des associations intervenant dans les collèges pour déconstruire des préjugés, en expliquant l’égalité filles-garçons et en faisant de la prévention contre les discriminations ; L’ouverture d’une « Maison des cultures LGBT+ » d’ici la fin de la mandature. Lieu d’exposition, de rencontre et de stockage (en complément d’un autre projet de site d’archives), lieu de mémoire et d’animation surtout, visant à donner de la visibilité à la communauté LGBT+, il sera cogéré par les associations et la Ville, localisé dans le 4e arrondissement.

La Cité de l’Égalité et des droits des Femmes

Portée pendant plus de 3 ans, cette cité sera installée au coeur de Paris, dans le 6e arrondissement, car son ambition est d’inscrire la cause des femmes, le féminisme, dans la pierre de la Ville. Accueil d’expositions, de conférences et de débats, le lieu est géré par la Fondation des Femmes et a été pensé par des femmes pour des femmes.