Retour

Patrimoine(s)

Ville d’histoire, Paris a un immense patrimoine, le second après l’État. Matériel ou immatériel, civil ou cultuel, il est le bien de toutes les Parisiennes et de tous les Parisiens. À ce titre, il doit demeurer libre d’accès et gratuit. À ce titre, il doit être préservé et enrichi car le patrimoine est une matière vivante qui grandit au fil des temps. Le patrimoine, c’est ce que nous conservons d’hier au service d’aujourd’hui et de demain.

Des chiffres qui disent notre politique

600 operations de renovation ou d’entretien
C’est le nombre d’opérations de rénovation ou d’entretien réalisées sur les édifices cultuels du patrimoine architectural de Paris ...
Lire

C’est le nombre d’opérations de rénovation ou d’entretien réalisées sur les édifices cultuels du patrimoine architectural de Paris entre 2015 et 2020. Ces interventions sont extrêmement variées, allant d’opérations de grande ampleur telles la restauration des toitures et façades de Saint-Louis en l’Île ou la restauration de la fresque Delacroix à l’église Saint-Sulpice (qui était un engagement de la campagne de 2014), à de l’entretien d’éléments techniques (accessibilité, circuit électrique…). Pendant cette période, ce sont plus de 140 millions d’€ que la ville aura investi pour son patrimoine cultuel dont 83 millions d’€ d’ores-et-déjà pensés. Cela représente 13,8 millions/an, alors qu’entre 1996 et 2000, les sommes investies plafonnaient à 5,4 millions/an. Il y a donc eu un effort de rattrapage conséquent.

320 millions d’euros
C’est le total des sommes qui auront été utilement investies dans l’ensemble du patrimoine de la Ville pendant la mandature, incluant la restauration ...
Lire

C’est le total des sommes qui auront été utilement investies dans l’ensemble du patrimoine de la Ville pendant la mandature, incluant la restauration des musées et théâtres jusqu’à celle des bibliothèques patrimoniales. L’ensemble de ces chantiers contribue au maintien et à la transmission d’un autre patrimoine immatériel : le savoir-faire de l’artisanat, des métiers d’art et de la restauration du patrimoine.

11 millions de visiteurs
C’est le nombre de visiteurs du Sacré-Coeur chaque année, en faisant le deuxième site touristique de Paris. Le patrimoine de la ...
Lire

C’est le nombre de visiteurs du Sacré-Coeur chaque année, en faisant le deuxième site touristique de Paris. Le patrimoine de la Ville constitue un facteur d’attractivité touristique sans équivalent. De même, les 40 000 oeuvres d’art de la Ville (comprenant des oeuvres de Rubens, Delacroix, Tintoret…) sont un facteur de son rayonnement international, notamment par le truchement de prêts à des institutions muséales à l’étranger (ex : Le Christ au jardin des Oliviers a été exposé au MET de New York).

Des Questions ? Des critiques ? Des réponses

Les bâches publicitaires déployées pendant les travaux sur les monuments sont-elles de plus en plus présentes dans Paris ? Quel usage en fait la Ville ?

Ces grandes bâches qui recouvrent parfois les façades des monuments historiques à Paris font débat.
C’est compréhensible tant sur le principe que par leur qualité visuelle et artistique aléatoires. Il faut savoir que la majorité de ces publicités sont le fait de l’État ou d’autres entités, telle la SNCF, et que ce sont les services de l’État qui instruisent et délivrent les autorisations d’affichage. Concernant la Ville, bien que ces publicités représentent un apport financier non négligeable et permettent d’accroitre sa capacité d’action en faveur du patrimoine des Parisiens, seules 7 bâches (ex : théâtre du Châtelet) ont été déployées pendant la mandature. En outre, lorsqu’elles sont mises en place par la Ville, l’approche esthétique et l’insertion urbaine sont fortement travaillées.

Promesses faites / Promesses tenues

  • Valoriser les diverses formes du patrimoine de la Ville

    Anne Hidalgo affirmait en 2014 vouloir donner la « priorité à la numérisation et à la mise en ligne des collections municipales » afin de protéger et valoriser les collections auprès du plus grand nombre. Notre enjeu était donc d’accélérer le rythme du traitement et d’accroître significativement la fréquentation des sites en ligne. Ces deux objectifs sont atteints puisqu’en 5 ans le nombre de documents scannés a augmenté de 60 % et la consultation en ligne a été multipliée par 5.

Réaliser et innover

Le patrimoine, une matière vivante : les hommages aux victimes des attentats

Après les attentats du 13 novembre 2015, les Parisiens ont ressenti le besoin de rendre hommage aux victimes. Dessins, photographies, lettres, poèmes, collages ou drapeaux ont fleuri sur les sites emblématiques des attaques. Expressions de solidarité dans la tragédie, il était essentiel de garder la trace de ce moment d’union. Grâce à une collaboration inédite entre les services des Archives et de la Propreté de la Ville, ce sont 7 600 pièces qui ont pu être collectées, nettoyées, numérisées et offertes à la consultation en ligne. Un travail qui alimente aujourd’hui les études des chercheurs et les programmes éducatifs des écoles parisiennes. Le patrimoine de notre temps pour les générations futures.

Réemploi des matériaux

Avec le développement de la mixité sociale, la préservation de l’environnement est l’un des axes structurants de la politique menée ces dernières années. Elle s’est logiquement déclinée jusque dans la gestion du patrimoine de la Ville. En 2019, pour la première fois, une opération de réemploi des matériaux a été initiée sur un chantier de rénovation. Les plaques de cuivre extraites de la toiture de l’église Saint-Vincent de Paul vont être fondues pour être transformées en mobilier urbain. Cette approche écoresponsable a vocation à être fréquemment reproduite.