Retour

Plan Climat

La préservation de l’environnement et la lutte contre la pollution sont aujourd’hui reconnues comme des politiques publiques majeures et un enjeu de santé publique de première importance. C’est évidemment un levier d’amélioration de la qualité de la vie des Parisiennes et des Parisiens et, incontestablement, le marqueur de notre action pendant cette mandature. Pourtant, en matière de protection de l’environnement, nous ne pouvons rester à la croisée des chemins. Toutes les études le démontrent dramatiquement, nous n’avons pas le choix. Aussi, pour faire suite à l’accord de Paris, négocié lors de la COP 21, nous nous sommes fixés de nouveaux objectifs, forts et exigeants, ayant pour cible la neutralité carbone. Cette ambition pour l’avenir est également à mettre au crédit de notre bilan.

Des chiffres qui disent notre politique

500 mesures
S’est le nombre de mesures que comporte le nouveau Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET). Transports, habitat et bâtiment, énergie, déchets, consommation, ...
Lire

S’est le nombre de mesures que comporte le nouveau Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET). Transports, habitat et bâtiment, énergie, déchets, consommation, biodiversité, alimentation, finance, aucun secteur de l’activité humaine au sein de notre ville n’est laissé de côté.
Ce plan, inédit tant par son ampleur que par le niveau de ses objectifs, fait suite aux plans climat de 2007 et 2012 précédemment adoptés. Grâce aux effets de la COP21 organisée à Paris, c’est la première fois qu’un tel plan sort du microcosme écologiste et devient un outil d’élaboration de politiques publiques. Comme toutes les grandes politiques publiques pensées ou réalisées ces six dernières années, l’élaboration du Plan climat s’est faite par la consultation des citoyens (près de 1 000 participations) et des institutions (Métropole, Région, État).

0 emission nette
C’est nôtre objectif de neutralité carbone en 2050 (en réduisant de 80 % l’empreinte carbone du territoire et en compensant les 20 % d’émissions ré...
Lire

C’est nôtre objectif de neutralité carbone en 2050 (en réduisant de 80 % l’empreinte carbone du territoire et en compensant les 20 % d’émissions résiduelles). Pour y parvenir, nous devons notamment réduire notre consommation énergétique de 50 % (par rapport à son niveau de 2004) et atteindre les 100 % d’énergies renouvelables pour notre consommation d’énergie, dont 20 % seront produites localement.

Des Questions ? Des critiques ? Des réponses

Un plan, c’est facile, c’est toujours pour plus tard ?

Le Plan climat parisien, référence en France, tire sa pertinence et sa crédibilité de tous les objectifs intermédiaires qu’il fixe à horizons rapprochés car c’est en avançant progressivement que nous parviendrons à destination. À titre d’exemples : Paris capitale 100 % cyclable dès 2020, interdiction de tous les véhicules à moteur diesel dès 2024, suppression des plastiques à usage unique dès 2024, interdiction de tous les moteurs à essence d’ici 2030, objectif de suppression de l’usage du fioul d’ici 2030, 40% d’économie d’énergie dans le parc d’équipements municipaux en rénovant les équipements publics les plus énergivores (300 écoles, 40 collèges et 15 piscines notamment) d’ici 2030, etc. En outre, l’ensemble des investissements et aménagements réalisés pour les Jeux Olympiques et paralympiques a été conçu pour agir en accélérateurs de cette transformation.

Promesses faites / Promesses tenues

  • Le Plan Climat comme pierre angulaire des actions

    La promesse d’un nouveau Plan Climat aussi ambitieux ne figurait pas dans le programme de 2014. Pourtant, au regard de l’aspiration environnementale qui irriguait tout le programme et devant l’action conduite ces dernières années, ce Plan Climat apparaît aujourd’hui comme la pierre angulaire de nos actions à venir. Sa rédaction a été le marqueur de la dernière mandature. Nous l’avons faite en responsabilité. Si nous sommes reconduits en responsabilité, nous saurons la tenir.

Réaliser et innover

Des réalisations qui anticipent les objectifs du Plan Climat

De nombreuses mesures engagées depuis 2014 participent avant l’heure aux objectifs du plan (le plan a été adopté par le Conseil de Paris le 22 mars 2018).
Quelques exemples : l’augmentation de la part de l’alimentation bio et durable pour les Parisiens (100% du lait distribué dans les crèches est bio, 85% des repas, 50% déjà dans les écoles et collèges), le plan Vélo et la construction de pistes cyclables (1 000 km aujourd’hui dans Paris), le développement des transports en commun (refonte du réseau de bus) et des mobilités partagées et électriques (les voitures de « Mobilib’ »), l’ouverture d’espaces verts et de protection de la biodiversité (30 nouveaux hectares de parcs et jardins dont 5,4 km supplémentaires de la Petite Ceinture accessibles au public), le développement de l’agriculture urbaine (30 hectares en 2020), la rénovation des logements sociaux (près de ⅕ du parc ces dix dernières années soit 45 000 logements), etc.
La dynamique est lancée, il faut maintenant l’amplifier avec l’aide de tous les acteurs du territoire.