Retour

Comment Paris a-t-elle pu gérer son stock de masque pendant et après le confinement ?

Covid-19, Ville — 13 juin 2020

La question des masques a été clé dans la gestion de l’épidémie du Covid-19. L’urgence du départ a été d’équiper les professionnels en première ligne avant de permettre dans un second temps à l’ensemble de la population parisienne de se fournir, en pensant d’abord aux personnes les plus fragiles.
Dès le mois d’avril, la Maire de Paris a plaidé pour une stratégie de port du masque généralisé dans l’espace public, que les consignes liées au plan de déconfinement ont par la suite confirmée.

La ville de Paris disposait-elle d’un stock de masques suffisant au début de l’épidémie ?

Dès le début de la crise, la Maire a décidé de distribuer les 500 000 masques de son stock stratégique aux médecins, infirmiers et personnels de santé parisiens, ainsi que tout le personnel en première ligne face aux malades. Le reste de la réserve stratégique a été réparti entre les agents de la Ville dont l’action sur le terrain était essentielle et le personnel de l’APHP.

Comment Paris a-t-elle équipé gratuitement l’ensemble des parisiennes et des parisiens ?

La ville a commandé 2,2 millions de masques à des entreprises françaises.1,6 millions d’entre eux ont été fabriqués à Paris. Le marché a été réparti entre plusieurs groupes de fournisseurs, dont une grande partie sont issus du secteur de l’Economie Sociale et Solidaire francilienne et des ateliers parisiens.

Ces masques grand public sont en tissu, réutilisables, lavables au moins 20 fois et respectent les l’ensemble des spécifications de l’AFNOR. Le coût total de l’opération est estimé entre 5 et 6 millions d’euros. La Ville a fait le choix de soutenir ces structures locales en période de crise et de servir de levier pour structurer la filière sur le long terme.

Comment les Parisiennes et Parisiens ont-il pu récupérer leurs masques ?

La Ville a fait le choix de commencer la distribution de masque seulement le jour du déconfinement, à savoir le 11 mai (hors personnes fragiles), pour ne pas envoyer un message symbolique de déconfinement anticipé. A partir de cette date, les parisiens ont pu s’inscrire sur paris.fr pour obtenir un bon de retrait valable auprès des 800 pharmacies participantes (sur les 900 que compte Paris). Lo. Les parisiens ont ainsi pu récupérer jusqu’à 6 masques gratuitement par foyer.

La Ville assume pleinement le choix de la distribution en pharmacie par des professionnels de santé de proximité qui ont garanti le sérieux de l’opération.

Pourquoi un seul masque alors qu’il 3 ou 4 seraient nécessaires pour en porter toute la journée ?

La décision a été prise de servir gratuitement le plus grand nombre à un moment où la distribution traditionnelle (GMS, Buralistes, Pharmacies, etc.) n’était pas en capacité de fournir largement les parisiens avant le début du mois de juin, Anne Hidalgo considère que c’est à la puissance publique d’assumer ce rôle d’amorçage dans cette période de transition. Il est désormais possible de trouver des masques dans la majorité des commerces habilités à en distribuer à des prix plus raisonnables qu’au sortir de la période de confinement.