Retour

Déplacer des gares : est-ce si facile?

Aménagement — 27 janvier 2020

Cedric Villani et Benjamin Griveaux, candidats à la Mairie de Paris, ont de grands projets pour les endroits qu’ils n’habitent ni ne connaissent, manifestement.

Ainsi en va-t-il de leurs deux propositions de déplacer les gares parisiennes ou certains de leurs terminaux, pour les implanter très près, voire au-delà, du périphérique, vers la petite couronne.

De tels projets méritent une concertation avec les territoires concernés. Le dialogue est la condition de la construction du Grand Paris et de la suppression des frontières. Force est de constater que ce n’est pas la méthode choisie par ces deux candidats. 

Ils semblent ignorer que de tels déplacements amèneraient un accroissement considérable du trafic dans ces quartiers, déjà répertoriés par l’OMS comme parmi les plus pollués de France. 

En réalité, on ne pense pas la Métropole comme l’on joue au petit train. 

Car nous le savons, les habitants de ces quartiers ne veulent pas plus de trafic, mais plus de chemins pour les piétons, d’arbres et de pistes cyclables. En un mot plus de convivialité. C’est pourquoi nous travaillons déjà ensemble à la transformation des porte de la Villette, Bagnolet ou Montreuil en places. Notre volonté est que demain l’on passe de Paris à Pantin sans s’en apercevoir. 

Il ne s’agit donc pas de mettre là ce qui permettrait de faire de la place dans Paris mais d’effacer les frontières. Et l’on n’efface pas une frontière en l’enjambant avec une gare à rayonnement interrégional et international sous le bras, mais en permettant aux habitants de se déplacer chaque jour facilement, librement, et d’avoir en tous points de la Métropole des rues aussi sécurisées, vertes et belles. 

Notre projet, est ainsi de donner le même accès, le même environnement de qualité, en un mot les mêmes droits à tous les grands-parisiens. Autrement dit, de donner aux habitants des quartiers du Nord et de l’Est une qualité de vie équivalente à celle du centre de Paris ou de l’Ouest de la Métropole. 

Signataires :

  • Gérard Cosme, Président d’Est Ensemble
  • Emmanuel Grégoire, 1er adjoint de la Maire de Paris
  • Bertrand Kern, Maire de Pantin 
  • Alexandra Cordebard, Maire du 10ème arrondissement 
  • Laurent Baron, Maire du Pré-Saint-Gervais  
  •  François Dagnaud, Maire du 19ème arrondissement 
  • Daniel Guiraud, Maire des Lilas
  • Tony di Martino, Maire de Bagnolet