Retour

Comment être respecté dans mon orientation sexuelle et mon identité de genre?

Comme beaucoup de grandes villes, Paris accueille de nombreuses personnes lesbiennes, gays, bi et/ou trans, ainsi que d’autres personnes dont l’orientation sexuelle ou l’identité de genre est minoritaire dans la société. Qu’ils et elles soient nés ici, venus pour les études ou pour un premier emploi, ils et elles ont choisi de vivre là parce qu’ils et elles s’y sentaient bien, mais aussi parce que cette ville porte une promesse : celle de pouvoir vivre et aimer librement, joyeusement et avec fierté, sans discrimination, quelle que soit son orientation sexuelle ou son identité de genre. Reste que pour de nombreuses personnes LGBT+ comme pour le reste de la population, vivre dans une ville sûre, inclusive et qui agit pour renforcer la prévention contre les LGBT-phobies est essentiel.

Ce que nous avons fait

L’engagement de la Ville de Paris pour l’égalité des droits et en faveur des personnes LGBT+ est ancien et connu par le grand public, notamment LGBT+, et par les associations.

  • Il s’est traduit par de nombreux évènements publics soutenus par la Ville, à l’image de la Marche des fiertés, des Out d’Or, des Gay Games dont la 10 ème édition a réuni à Paris plus de 100 000 personnes (participants, accompagnateurs et spectateurs) en août 2018, de la création du « Paris Prize for LGBT rights » pour saluer le travail de militants dans les différents champs du combat pour l’égalité à travers 3 prix (international, national et francophone) dotés chacun de 5 000 €,
  • 250 000 euros de subventions annuelles aux associations qui oeuvrent pour les droits et la visibilité des LGBT+. La vitalité de ces associations démontre aussi toute la force du lien qui unit Paris aux communautés LGBT+.

Ce que nous voulons faire

  • Paris ville refuge des LGBT+:  pour les jeunes mis à la porte par leurs parents grâce au renforcement des dispositifs de prise en charge ; pour les réfugiés qui fuient un pays qui les criminalise ; pour bien vieillir en favorisant un environnement inclusif pour les seniors hébergés ou accompagnés. 
  • Nous lutterons contre les discriminations : formation de la police municipale et en s’appuyant sur les associations d’aides aux victimes ; soutien à l’application mobile de géolocalisation des victimes d’homophobie et de transphobie pour mieux identifier les victimes et de mieux les aider. Nous allons œuvrer pour l’inclusion des personnes âgées LGBT+ en continuant les formations des professionnels qui travaillent avec les personnes âgées, notamment dans les EHPADs.
  • Nous accueillerons et soutiendrons les migrants et réfugiés LGBT+. Nous ne pouvons plus accepter que des réfugiés homosexuel soient reconduits à la frontière lorsqu’ils sont exposés à des risques de violences homophobes dans leur pays d’origine. Nous mettrons en place des hébergements dédiés en lien avec les associations de lutte contre l’exclusion.
  • Nous créerons un Lieu de mémoire et d’archives LGBT+ en lien avec les associations et le grand public, qui permette au public d’entretenir, d’étudier et de transmettre l’histoire et les mémoires LGBT+ et nous ouvrirons la Maison des cultures LGBT+ au cœur du Marais
  • Des actions de santé publique sur le chemsex seront menées. Depuis 10 ans, de nombreux gays consomment de la drogue lors de rapport sexuels en groupe et dans un contexte festif sans être réellement conscients des risques pour leur santé notamment en raison des mélanges alcool/drogues. Nous lancerons une campagne d’informations pour briser le tabou sur ce sujet de santé publique, et favoriser la prévention des risques.
  • Nous agirons en faveur de la visibilité des lesbiennes. Elles subissent une double pleine en étant potentiellement victimes d’homophobie et de sexisme. Nous proposerons la candidature de Paris pour accueillir la Conférence Lesbienne Européenne. 
  • Nous agirons pour améliorer l’accueil des personnes trans au sein des hôpitaux de Paris, en lien avec l’APHP, notamment pour celles qui souhaitent faire avoir recours à des chirurgies de réassignation.
  • Nous seront particulièrement vigilent au sein des hôpitaux de Paris, sur la question des mutilations génitales faites sur les personnes intersexes.
  • Une vigilance particulière sur les mutilations des personnes intersexes au sein de l’APHP sera exercée, notamment en rassemblant les données sur la réalité de ces pratiques, afin de mieux les prévenir.

Découvrir le programme autrement :