Retour

Comment Paris peut-elle être une ville encore plus végétale ?

L’histoire de Paris est celle d’une ville minérale, faite de pierre, de bitume et de béton. Pourtant, plus que jamais, nous avons besoin de nature. La nature nous est aussi indispensable pour résister à la pollution et au dérèglement climatique. Les scientifiques prévoient que Paris devra affronter des étés à 50 degrés. Sans la nature, nous ne pourrions y faire face : les arbres jouent en effet le rôle de véritable climatiseur naturel et peuvent faire baisser la température jusqu’à 7°C. C’est aussi pour cela que nous avons largement commencé à faire de Paris une ville plus verte.

Ce que nous avons fait

  • Nous avons multiplié les espaces verts dans tous les quartiers, comme le parc Martin Luther King dans le 17ème , le jardin Nelson Mandela dans le quartier des Halles (1er), ou encore le jardin Truillot dans le 11ème , un arrondissement très dense. Ce sont 30 hectares supplémentaires de parcs et jardins ouverts. 
  • Nous avons retiré 10 hectares de bitume des rues de Paris, remplacé par de la pleine-terre.
  • Nous avons créé une cinquantaine de jardins partagés.
  • Nous avons rendu accessibles les espaces naturels que la ville abritait déjà comme la petite ceinture.
  • 20 000 arbres ont été plantés au cours de la mandature.
  • 115 hectares de murs et toits végétalisés, tant sur les bâtiments municipaux que sur les bâtiments d’autres propriétaires parisiens grâce à l’accompagnement de la Ville.
  • 2 700 permis de végétaliser ont été délivrés pour que les Parisiennes et les Parisiens cultivent dans la rue.
  • 31 cours oasis. Pour que les enfants passent l’été dans de bonnes conditions, les cours de récréation sont transformées en oasis de fraîcheur grâce à la plantation d’arbres, l’aménagement de zones d’ombre, de sols clairs et des espaces de pleine terre qui laissent l’eau s’infiltrer.

Ce que nous voulons faire

La végétalisation de Paris est l’une des priorités du programme d’Anne Hidalgo, pour rendre la nature à la ville.

Dans la ville du quart d’heure, chaque Parisienne et Parisien doit vivre à moins de 200 mètres d’un espace vert.

  • Créer des rues végétales et 100 % piétonnes, dans tous les arrondissements de Paris pour former un grand parcours vert parisien piéton.
  • Créer 4 forêts urbaines à Opéra, Hôtel de Ville, Gare de Lyon et Montparnasse.
  • Créer une centaine de mini-forêts urbaines dans tout Paris sur des petites parcelles de 200 mètres carrées, qui compteront une trentaine d’arbres et de la pelouse, comme cela se fait à Tokyo.

Partout où cela est possible, la nature doit reprendre sa place

  • Planter un arbre, soit 170 000 arbres en 6 ans, à la naissance de chaque bébé parisien. Nous les planterons partout où c’est possible.
  • Poursuivre le processus de débitumisation, déjà engagé depuis 2014 avec 10 hectares de bitume en moins dans Paris.
  • En plus de la création de 2 parcs à Bercy-Charenton et à l’Héliport, végétaliser la moitié des 8 hectares des quais de Seine, rive gauche et rive droite. D’autres espaces verts seront inaugurés, comme dans le 18ème avec le parc Chapelle-Charbon.
  • Deux grands potagers urbains seront créés, l’un à la Ferme de Paris dans le bois de Vincennes (12ème) et l’autre dans le bois de Boulogne (16ème).
  • Chaque permis de construire à partir de 200m2 de toiture devra intégrer obligatoirement des projets d’agriculture urbaine.
  • Nous créerons des jardins familiaux et des potagers pédagogiques dans tous les arrondissements ainsi que des vergers dans les collèges.
  • Nous poursuivrons l’expansion de l’agriculture urbaine à l’échelle de la métropole, en accompagnant des résidences et copropriétés dans des projets de jardins partagés, de potagers ou de vergers.

Découvrir le programme autrement :