Retour

La culture à Paris, évidemment… mais pour qui ?

Paris, aux yeux du monde entier, c’est la culture. Il est vrai que certains la pensent encore réservée à quelques privilégiés, mais c’est notre combat de faire en sorte que chacune et chacun puisse s’emparer des richesses culturelles de notre capitale et s’épanouir. Pendant longtemps, on a pensé qu’il suffisait d’apporter LA culture là où il n’y en avait pas pour que tout le monde s’en saisisse. Mais la culture est plurielle : il faut travailler pour que toutes les identités culturelles puissent s’exprimer et que chacun se sente légitime à entrer dans tous les lieux de création. C’est dans ce but que nous avons agi.

Ce que nous avons fait

  • Nous avons créé une nouvelle génération d’équipements culturels, dans la lignée du CentQuatre, pour refléter toutes les pratiques et toutes les cultures : 2 nouvelles Maisons des pratiques artistiques amateurs (MPAA), 3 nouvelles bibliothèques, 1 nouvelle école d’art digital pour les jeunes, le TUMO, la Philharmonie, ouverte en 2015, la Place, centre hip-hop au cœur des Halles, et le musée de la Libération-Musée Jean Moulin-Musée du Général Leclerc pour permettre à tous de se saisir d’une part de notre histoire.
  • Nous avons permis à plus de jeunes Parisiennes et Parisiens de s’initier aux pratiques artistiques en construisant 3 nouveaux conservatoires en agrandissant les conservatoires du 15ème et du 20ème, en y accueillant tous les élèves de CP, en développant les résidences d’artistes dans les collèges. 
  • Nous avons fait sortir l’art dans la rue avec Nuit Blanche, grâce au Street Art et aux installations artistiques sur le parcours du tramway, au dispositif « Embellir Paris » qui a permis aux habitants de choisir des projets pour leur quartier et à « Paris’écrit ».
  • La Ville s’est également mobilisée pour aider les professions culturelles et les artistes en soutenant les librairies, les salles de spectacles et de concerts, les disquaires indépendants, les salles de cinéma d’art et d’essai ou encore les théâtres privés.

Ce que nous voulons encore faire

  • Nous créerons des « Plateaux artistiques », en concertation avec les habitants, dans les endroits les plus éloignés de la culture pour accueillir toutes les pratiques. Les établissements culturels y décentraliseront une partie de leur programmation et dédieront un pourcentage de leur budget au soutien des nouveaux talents qui auront été repérés sur ces « Plateaux ». 
  • La culture s’organisera autour des écoles : les conservatoires, les bibliothèques, les centres d’animation, les maisons des pratiques amateurs seront reliés à l’école pour proposer à chaque élève un parcours culturel.
  • Nous créerons un nouveau lieu culturel dans le Nord Est Parisien pour présenter au public les collections et les métiers d’art des ateliers de restauration des musées municipaux.
  • Nous donnerons une place à toutes les cultures qui composent Paris avec des espaces pour les outre-mer, la culture tzigane, l’immigration et les LGBT+.
  • Nous assurerons une garantie pour les loyers des artistes non-salariés.
  • Nous continuerons à soutenir les commerces et lieux culturels (cinéma, théâtre, cabaret, librairie, disquaire, etc.), les acteurs de la vie nocturne et festive, et  nous renforcerons les transports en commun nocturnes pour la mobilité des publics comme des professionnels.
  • Nous accompagnerons les équipements et événements culturels (festivals, concerts, défilés, tournages) pour qu’ils soient 100 % écoresponsables.

Découvrir le programme autrement :