Retour

Peut-on encore faire la fête à Paris la nuit ?

Près de 10 ans après les états généraux de la nuit parisienne, qui s’étaient tenus en réaction à l’interpellation du collectif « Quand la nuit meurt en silence », les Parisiennes et les Parisiens ont développé un autre rapport à la nuit, grâce à l’ouverture de nouveaux lieux : établissements de nuit pour se divertir, parcs et jardins pour se rafraichir et observer les étoiles, équipements sportifs aux horaires étendus pour s’adapter au rythme urbain. Paris est redevenue une capitale vivante de la nuit. À l’image de la ville, la nuit parisienne est aujourd’hui plus festive, plus diverse, plus culturelle mais aussi plus solidaire. L’enjeu reste aujourd’hui de trouver l’équilibre entre tranquillité des riverains et maintien d’une vie nocturne animée, pour que chacune et chacun y trouve son compte à tout moment. Retrouvez le bilan et le programme d’Anne Hidalgo pour que Paris soit une capitale vivante de la nuit.

Ce que nous avons fait

  • Décembre 2014 : création du Conseil de la Nuit, qui accompagne la ville dans le développement d’une politique de la nuit engagée (promotion de la vie nocturne, prévention et régulation)
  • Mars 2017 : Concrete devient la première boîte de nuit de France à pouvoir ouvrir 24 heures sur 24. La péniche située sur le port de la Rapée a dû pour cela prendre des engagements forts en matière de préventions et de respect des riverains.
  • 50 équipements sportifs parisiens sont ouverts jusqu’à minuit
  • 1 million : c’est le nombre de spectateurs et participants recensés lors de la 18e édition de la Nuit Blanche, qui s’est tenue le 5 octobre 2019 et a pour la première fois investi le périphérique parisien. 
  • 15 février 2018 : première Nuit de la Solidarité. 3 035 personnes sans-abri sont recensées dans les rues de la capitale par 1 700 bénévoles.

Ce que nous voulons encore faire

  • Nous établirons le premier « Code de la nuit » en Europe .
  • Rédigé par toutes les parties prenantes de la Nuit, il portera sur la réduction des risques liés à l’alcool et aux drogues, sur la réduction des nuisances (de bruit comme de propreté) et le refus des discriminations. Un code pour mieux vivre la nuit, un code pour faire attention à soi et aux autres.
  • Nous créerons un permis à point pour les établissements de nuit afin d’éviter les fermetures administratives imposées par la Préfecture en facilitant le dialogue préalable avec les riverains, notamment grâce à l’installation de capteurs sonores pour objectiver les situations de gêne.
  • Nous créerons des « Plateaux artistiques » ouverts jusqu’à minuit
  • Ces lieux de répétitions et de représentations pour toutes les pratiques culturelles seront proposés dans tous les quartiers, notamment  aux portes de Paris et aux abords du Périphérique
  • Nous faciliterons les transports nocturnes à l’échelle métropolitaine
    • Un réseau de lignes ouvert toute la nuit au moins un samedi par mois
    • Une nouvelle organisation des bus Noctiliens pour mieux desservir les lieux de vie nocturne, complétée par un nouveau service de navettes électriques.
  • Nous étendrons les horaires d’ouverture des bibliothèques et musées parisiens, avec au minimum deux soirées par semaine, en lien avec des associations partenaires à même de proposer une offre spécifique.
  • Nous accompagnerons les équipements et événements culturels et festifs pour qu’ils soient 100 % écoresponsables.
    • Nous proposerons aux acteurs de renforcer le tri, de mettre fin au plastique jetable et de développer les contenants consignés, 
    • Nous créerons des Nuits du Climat pour associer les acteurs de la vie nocturne aux enjeux climat et biodiversité. 
    • Nous demanderons à disposer des moyens pour mettre fin à l’éclairage des vitrines et nous créerons une « trame nocturne », pour réduire la pollution lumineuse. Nous lancerons une refonte du système d’éclairage des jardins et de certaines rues. Ce travail sera fait avec les habitantes et les habitants car il ne s’agit pas de générer un sentiment d’insécurité.

Découvrir le programme autrement :